Salif Keita – Ali Farka Touré- and Brassens

Frontière du Mali et du Burkina Faso - Silence, on écoute Georges BrassensEn son temps ( 1972) et en hommage a celui qu’il considérait comme le représentant de la Chanson Française, ami de la famille, toutes et tous gros mangeurs de pates à “L’Italienne”, Salvatore Adamo ( qui récidive avec un nouvel hommage ” Alice” sur son dernier CD) , Salvatore donc avait écrit : EddyCocran – Buddy Holly and Brassens.

Mars 2011 – On the road again – Ani sogoma

Sac au dos, je quitte ma bonne ville de Ségou, entre Bamako et Tombouctou, au Mali où je réside, prends le bus direction Ougadougou ( Je vous aide, c’est la capitale du Burkina Faso) …25 heures de trajet, à l’Africaine bien entendu , 70 dans un car de 48 places…. excellente ambiance, musique à fond…. Salif, le N° 1 Africain ( et Malien), les Sénégalais Youssou n’Dour et Ismaèl Lo, Ali Farka Touré et bien d’autres. Vers 02H00 du matin, on roule toujours, le chauffeur balance du lecteur mp3 ( mais oui) sur la radio N°1 en Afrique , et  RFI nous offre ( m’offre) 01h00 avec Georges Brassens ! – J’arrive à Ouga à 04h30 en pleine forme…quelques heures de repos, une bière locale bien frappée, farniente, couché à 22h00, et à 22h01, tirs d’armes automatiques dans tous les coins de rues, rebellion militaire, et le soir suivant couvre- feu  à 21h00. Le couvre feu étant maintenu, je décide de rentrer au Mali : Rebelote , en sens inverse, et (comme par miracle et par enchantement), encore du Georges Brassens….A 4500 kms du pays natal, je dis : merci RFI

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>