29 octobre 1981 – Déclarations-Hommages-Reconnaissances

Libération - ” Brassens casse sa pipe” Le ton bourru de la chanson française est mort…Il laisse derrière lui, sur trois accords, une brassée de refrains qui traînent dans la mémoire, comme un remord…

Jean Pierre Chabrol – “La chanson était un art mineur…avant Brassens “

Louis Nucera ( Le monde) – Georges Brassens était un de ces êtres qui vous rendent heureux d’être en vie. Cocteau l’eut appelé un donneur de sang…il réussissait ce que peu réussissent : être soi même. Il était élégance, discrétion, fidélité, présence quand il le fallait…

Pierre Desproge - “A mon avis, la mort de Brassens est la plus grande perte de ce siècle à la con.”

Le Parisien Libéré - “Il y a maintenant une chaise irrémédiablement vide chez Jeanne, une pipe éteinte sur la table de l’auberge du Bon Dieu, et une guitare à jamais muette. Le petit frère de François Villon s’est fait tout petit pour partir au bout de son petit bonhomme de chemin.”

Raymond Devos - “Il n’avait aucun métier, et il en avait cent fois plus que n’importe lequel d’entre nous.”

Claude Nougaro – “Brassens est un poète de la Pléiade” – “C’était un être qui m’était très cher… Georges Brassens était un sommet de l’expression de la chanson française. Son chant coïncidait avec le génie de son peuple. C’était une sorte de Jupiter Gaulois; il restera immortel dans nos mémoires, l’éternité lui appartient”

Serge Gainsbourg – ” J’ai découvert Brassens aux Trois Baudets, je venais de plaquer la peinture ! Avec Boris Vian, ce sont eux qui m’ont donné l’envie d’écrire des chansons. La chanson que je retiens : ” Au bois de mon cœur”.

Patachou - Il n’offrait jamais de fleurs, il les volait dans les cimetières, il arrachait l’herbe des pelouses ” interdites au public”

Francis Lemarque -” Dans le monde de la chanson, il y a un homme qui supplante tout le monde, et c’est Brassens, indiscutablement Brassens, et sans appel”

Jean Lacouture – “Chante encore , Brassens l’ensoleillé; chante, rugit, perds toi dans tes mots, les entre-mots, les notes, les entre-notes, pose ta moustache sur tes rimes, sur ton coeur qui est si gros et si furieux de la méchanceté de quelques autres”

Jean-Paul Sartre - “Il a un beau regard, on voit de la bonté dans ses yeux”

Jean Giono - ” …J’ai une grande admiration pour vous, vos chansons me touchent par leur poésie, leurs rythmes, et leur désinvolture…”

J.Cartier- France soir mag – “Brassens est mort tout seul ou presque, comme il l’a voulu, condamnant ses millions d’amis à l’espérer toujours vivant. Il ne craignait ni le silence, ni la solitude. Il s’habillait de discrétion, quand les autres portent vanité, il prisait le sel de la terre, quand la mode est de se rouler dans la fange”

Pierre Seghers – “Il a fait plus pour les poètes, que cent ans de critique et de plaquettes confidentielles, en réveillant le goût, le besoin de poésie, dans un innombrable public”

Jacques Prévert – “Il ne demandait rien à personne, tout le monde l’a écouté. Il avait quelque chose à dire, à rire, et même quelque fois à pleurer. La plupart lui en ont su gré.”

Bernard Clavel ” Au lieu de vouloir imposer tes idées, tu savais faire partager tes angoisses. Tu as donné à la chanson quelque chose d’inédit, tu as imposé ton style, tu as fait sans t’en rendre compte, et avec beaucoup de bonhomie, la révolution. Mais ce qui te fera aussi dominer les siècles, c’est le poids d’humanité de ton œuvre.”

Félix Leclerc - ” Les chansons de Brassens ? des piécettes toutes petites, toutes forgées, toutes originales, polies, travaillées, toutes couleur de la terre de France. On gratte, dessous c’est de l’or.”

 

 

Share

Comments are closed.